américain

 

Je ne vous remercie pas Monsieur l’Américain, venu me distraire dans mon écriture quotidienne avec votre visite impromptue !

Car voilà toute l’affaire : A cause de votre visite, j’ai relu ce que j’avais écrit en 2013. Le 15 mars pour être précis. Insatisfait, il m’a fallu reprendre cette poésie z’avec un « s » !

Alors je vous propose, ami américain, s’il vous venait à passer une nouvelle fois dans nos contrées, à revisiter la page de mon blog

Sans rancune, l’ami…